C’est gagné !

C’est énorme, votre mobilisation sans faille nous a permis de relever ce premier défi, notre collecte KissKissBankBank est réussie !
Vous pouvez continuer à nous indiquer vos envie de jardin ici ou nous faire part de vos idées sur notre site ou page Facebook.
Amitiés de jardineur

 

C’est parti !

Soutenez-vous sur KissKissBankBank.

Villes végétales : les projets les plus fous

paris smart city ©vincentcallebau Alors que depuis quelques années déjà, les initiatives vertes et nourricières fleurissent dans les villes du monde (fermes urbaines, toits végétaux, jardins partagés, potagers et vergers collectifs…), une nouvelle vague verte semble prête à déferler sur les villes : la vague du végétal sans aucune contingence nutritive cette fois-ci (et sachez d’ailleurs que Mon jardin dans ma rue a déjà enfilé sa combinaison et waxé sa planche !). Nombre d’urbanistes et quelques architectes prônent ce juste retour du végétal en pleine cité et certains d’entre eux donnent à voir des projets démentiels ! Mais qui, à ne pas en douter, n’apparaîtront plus comme tels dans quelques années.

towerflower c edouard françois Certaines réalisations, que l’on pourrait qualifier de modestes au vue des possibilités envisageables, mais qui restent aujourd’hui des prouesses d’aménagement existent déjà, à l’instar du « Bosco Verticale » de Stefano Boeri à Milan ou de la « Tower flower » d’ Edouard François dans le 17eme à Paris.

D’autres projets s’apparentent davantage à des projections futuristes comme « Paris smart city » de Vincent Callebaut ou encore la « ferme verticale » et la « tour vivante » du cabinet SOA .
Utopiques ? Pas tant que cela… et même si cela l’était, ces projets fous ont l’énorme avantage de nous projeter dans la ville de demain, car tenons-le pour dit : la ville de demain sera végétale ou ne sera pas !

 

 

En savoir plus :

www.stefanoboeriarchitetti.net

www.edouardfrancois.com

www.vincent.callebaut.org

www.soa-architectes.fr

Les premiers GreenPod au Panier

Enigme végétale et verticale

Le premier avril n’étant pas encore si loin,  nous nous sommes dit que nous pouvions tout oser en matière de blagues carambar, d’énigmes en forme de tête à toto et de plaisanteries de bon goût !
A vos bumpers donc, le plus rapide à trouver a le droit de s’abonner aux news d’un jardin dans ma rue et même d’envoyer un selfie sur la page facebook (Allez, les autres aussi mais APRES!!!) :
Premier indice : Ils sont au nombre de 5 à Paris si l’on ne compte que le lieux accessibles au public. Mais, on ne sait jamais, si vos pas vous mènent à Miami, Tokyo, Dubai, Sydney ou plus modestement à Sainte-Geneviève des bois, à Bordeaux ou à Toulouse, vous voudrez imanquablement aller à leur rencontre.
Deuxième indice : On surnomme leur concepteur « l’homme au cheveux verts » alors même que son nom est blanc. C’est un botaniste génial, un savant fou des temps modernes qui rêve de voir la ville s’imprimer en vert.
Troisième indice : Si vous n’avez pas encore trouvé, nous vous invitons à vous promener au Musée du Quai Branly, à la Fondation Cartier, et même au BHV / Marais homme… Et là, si vous n’avez toujours rien remarqué, on vous fait cadeau d’un GreenPod !
Et pour tout ceux qui n’habitent pas Paris, et bien, c’est promis on vous donne la réponse sur notre page facebook dans quelques jours…

Installation au Panier

Les GreenPods s’installent dans le quartier du panier à Marseille.

Les premiers GreenPods débarquent dans les rues

et oui, les premiers prototypes de GreenPod vont bientôt s’installer sur les potelets de stationnement. Cherchez cherchez, vous en trouverez peut être à coté de chez vous. Sinon, fabriquez les votre et partagez vos photos sur notre page facebook.

Le Greenpod c’est quoi ?

Le Greenpod, c’est le premier « pot connecté » conçu pour aider les citoyens à mettre leur ville au vert. Il est construit en deux parties : un réservoir autonome doté d’un système de drainage et un espace supérieur pour accueillir la plante et un peu de terre.

GreenPod proto 1 IMG_4798-300x168

Vous avez dit autonome ? Grâce au boîtier Zigbee présent dans le Greenpod, votre pot est en mesure d’évaluer les besoins en eau de la plante : via des fréquences radio à consommation d’énergie basse, le Greenpod peut ainsi communiquer avec les Green Cityzen de sa rue ! Ajoutez à cela l’ingénieux système NFC (les « tags » ou étiquettes électroniques qui ont fleuri un peu partout autour de nous), et vous pouvez ainsi récolter des informations pratiques, ou même lancer une action de manière automatique via votre smartphone !
Alors vous me direz, il faut encore se lever pour aller arroser notre plante. Du coup, à MJDMR, on s’est dit qu’on allait vous donner les plans du Greenpod : à vous de l’améliorer ! C’est aussi ça, Mon jardin dans ma rue : s’approprier l’espace public par le végétal, c’est s’approprier les moyens d’agir sur nos villes. Si vous avez un Fab Lab près de chez vous, ou simplement une scie à bois et l’envie de bricoler, vous pourrez construire vos Greenpods. On espère que ça vous donnera des idées, et on vous invite fortement à venir donner ici vos améliorations, critiques, retours d’expérience pour que ça marche encore mieux.
Pour ceux que ça intéresse, laissez un commentaire et nous vous ferons parvenir le fichier prêt à la découpe.
Do It Yourself !